Espace ami des enfants | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

Apprenez-en plus sur le travail de l’UNICEF et le sujet suivant : Espace ami des enfants.

Pour les pères comme Hazir, le temps de qualité qu’il consacre à ses enfants les aide à grandir et à atteindre leur plein potentiel.

IMG_3483.jpg

James (le nom a été changé) a été enlevé par un groupe armé au Soudan du Sud pour être utilisé comme soldat, et ce groupe l’a ultimement laissé pour mort. Réuni avec sa famille grâce à l’UNICEF, il regarde la vie avec confiance et pense à l’avenir.

UN0276001.jpg

En octobre 2019, Bayan Yammout, une enseignante ambassadrice d’UNICEF Canada, s’est rendue en Jordanie, dans le plus grand camp de réfugiés syriens au monde, le camp de Zaatari, pour former des intervenantes et des intervenants (des réfugiés syriens qui mettent en œuvre les programmes désignés par l’UNICEF) dans les centres Makani du camp. Dans un billet de blogue présenté en deux parties, Bayan nous fait part de ses réflexions sur la vie des enfants dans le camp.

with the girls in D8.jpg

David Morley, le président et chef de la direction d’UNICEF Canada, s’est rendu au Honduras le printemps dernier afin de constater le travail que l’UNICEF accomplit sur le terrain auprès des familles et des migrants. Cette série de textes porte sur ses réflexions quant au travail effectué et sur la réalité des jeunes qu’il a rencontrés pendant sa visite. Partie 3 de 4.

IMG_3386.JPG

David Morley, le président et chef de la direction d’UNICEF Canada, s’est rendu au Honduras le printemps dernier afin de constater le travail que l’UNICEF accomplit sur le terrain auprès des familles et des migrants. Cette série de textes porte sur ses réflexions quant au travail effectué et sur la réalité des jeunes qu’il a rencontrés pendant sa visite. Partie 2 de 4.

IMG_2937_1.JPG

Plus de 150 000 étudiantes et étudiants à Sulawesi, en Indonésie, ne vont plus à l’école en raison du séisme et du tsunami qui ont frappé la région au mois de septembre. L’UNICEF travaille sans relâche pour envoyer des fournitures scolaires d’urgence, afin d’aider les enfants à retourner sur les bancs d’école.


La rentrée scolaire dans le nord-est du Nigeria est douce-amère. Le secteur de l’éducation y est l’un des plus affectés par le conflit engendré par Boko Haram.


Région du Grand Kasaï : aider les enfants jadis associés aux groupes armés à reprendre une vie normale.


L’un de mes souvenirs les plus marquants depuis le début de cette interminable guerre est celui d’une jeune réfugiée syrienne âgée de 12 ans, que j’ai rencontrée à Duhok, au Kurdistan, en Iraq. Elle n’avait pas été à l’école depuis trois ans… et ne savait plus lire. Quel espoir peut entretenir une société qui laisse ses enfants oublier leurs acquis scolaires?


Notre village était si petit et si éloigné que nous croyions que la guerre ne nous atteindrait jamais, mais nous faisions erreur», dit Hassan en haussant lourdement les épaules