Une Jeunesse | UNICEF Canada : Pour chaque enfant Skip to main content

Apprenez-en plus sur le travail de l’UNICEF et le sujet suivant : Une Jeunesse.

Salut, toi, le jeune de 2019!


En 2019, l’UNICEF a contribué à sauver la vie d’enfants à l’échelle mondiale, soit dans 190 pays. Pour célébrer la fin de l’année, et la fin d’une décennie, nous avons choisi de vous présenter cinq histoires d’ici et d’ailleurs qui montrent comment le travail du personnel de l’UNICEF et le généreux soutien de nos donatrices et donateurs nous permettent de défendre le droit de chaque enfant d’avoir une enfance.

UN0336450 (1).jpg

Projection. Étant étudiante en littérature anglaise, je connaissais évidemment la signification de ce mot. Je n’avais par contre jamais vraiment réfléchi au sens de ce terme dans le contexte de l’avenir du monde. Ma perception a changé lorsque j’ai participé au Foresight Lab d’UNICEF Canada dans le cadre de la conférence du programme Bâtisseuses d’avenir.

Foresight_QuinnBlog_IMG_1639.JPG

Lorsque votre nourrisson fait de la fièvre, vous utilisez un thermomètre. L’Indice canadien de bien-être chez les enfants et les jeunes est conçu pour fonctionner comme un « thermomètre » des politiques sociales - vise à mesurer et à communiquer la situation réelle en matière de bien-être chez les enfants et les jeunes canadiens.


Pour moi, être une journaliste U-Report est l’occasion rêvée d’être certaine que mon opinion est entendue et prise en compte dans les décisions politiques, économiques, environnementales, culturelles et sportives. C’est aussi un engagement envers ma communauté.


Je suis née colonisée, mais, comme beaucoup d’autres jeunes autochtones, je suis en voie de me départir de la colonisation et de renouer avec ma communauté et ma culture.


J’ai subi certaines formes d’intimidation. Toute ma vie, j’ai surtout subi des actes d’intimidation de la part d’amies qui m’excluaient.


La maladie mentale fait encore l’objet d’une importante stigmatisation. À un point tel que certains parents vont même jusqu’à préférer que leur enfant passe à travers une leucémie plutôt qu’une dépression clinique. Reconnaître tout d’abord l’existence des maladies mentales, et reconnaître que la santé mentale est aussi importante, sinon plus, que la santé physique, est le point de départ pour sensibiliser le public à la lutte contre pareille stigmatisation.


La maladie mentale fait encore l’objet d’une importante stigmatisation. À un point tel que certains parents vont même jusqu’à préférer que leur enfant passe à travers une leucémie plutôt qu’une dépression clinique. Reconnaître tout d’abord l’existence des maladies mentales, et reconnaître que la santé mentale est aussi importante, sinon plus, que la santé physique, est le point de départ pour sensibiliser le public à la lutte contre pareille stigmatisation.